Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques

Autisme : bénéfices éducatifs et thérapeutiques

L’autisme ou troubles du spectre autistique correspondent à un trouble global du développement qui n’a été reconnu que récemment dans le champ de la psychopathologie et la sphère sociale.

Selon les données de l’INSERM (2018), en France, une naissance sur cent est aujourd’hui concernée par un Trouble du Spectre Autistique et 700 000 personnes vivent avec une forme d’autisme.

En général, les premiers signes de l’autisme se manifestent entre le 18ème et le 36ème mois.

Il s’avère encore difficile de décrypter les signes de l’autisme car on en retrouve de nombreuses formes et c’est pourquoi on parle de Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA).

Les différents symptômes peuvent être plus ou moins sévères selon le trouble.

Ils impactent généralement la sphère du langage, de la communication, du comportement et des interactions sociales.

Une certaine déficience intellectuelle, des déficiences motrices ou sensorielles renforcent également la situation de handicap.

Le diagnostic et l’accompagnement des TSA sont au cœur des grandes recommandations de la Santé, et s’articulent autour de la construction d’une société plus inclusive, l’intégration des parents dans le projet thérapeutique, la formation des professionnels et la recherche scientifique ;

  • Proposer un cadre relationnel sécurisant
  • Favoriser le développement de l’enfant dans différents domaines fonctionnels, ainsi que sa participation sociale et scolaire, son autonomie, ses apprentissages
  • Réduire les obstacles environnementaux augmentant la situation de handicap
  • Concourir au bien-être et à l’épanouissement personnel

(Selon la Haute Autorité de Santé, 2017)

Les leviers pour favoriser l’apprentissage et le développement personnel de l’enfant autiste

L’école inclusive, un facteur de réussite

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques école inclusiveA la rentrée 2020, il a été constaté une hausse de 7% des élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire, soit près de 385 000 enfants.

L’école pour tous doit favoriser l’intégration à l’établissement scolaire de secteur, aussi appelé établissement scolaire de référence, donnant l’accès à l’éducation et aux adaptations pédagogiques individuelles en fonction des besoins de l’élève, et à l’ensemble des aménagements dédiés à la vie éducative tels que les espaces sportifs et culturels.

L’apprentissage des élèves en situation de handicap s’inscrit à l’instar du programme pédagogique traditionnel, basé sur l’acquisition de connaissances et compétences communes, dans une démarche d’accompagnement individualisé, et adapté aux besoins et capacités de chacun.

Mieux vivre ensemble et accepter les différences

Au-delà de l’apprentissage, l’école doit inspirer un climat de confiance et demeure un pilier d’égalité pour tous.

L’école inclusive doit permettre de lutter contre les inégalités structurelles et discriminations des élèves en situation de handicap.

En effet, l’immersion des enfants atteints de handicap au sein d’une classe d’enseignement classique contribue au développement socio-éducatif ainsi qu’à la sensibilisation à la singularité de chacun des élèves.

Tous les élèves, quels que soient leur milieu social et handicap ont le droit à l’éducation, basée sur l’égalité des chances.

C’est une question de justice sociale.

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques vivre ensembleL’éducation inclusive est un facteur de réussite pour l’inclusion sociale des élèves en situation de handicap et implique l’adaptation constante des méthodes d’apprentissage et d’évaluation, en fonction des besoins et capacités de chacun.

L’objectif est de permettre aux élèves en situation de handicap d’apprendre dans des conditions inclusives, tout en conservant un schéma pédagogique personnalisé et individualisé.

On parle alors d’enseignement scolaire alternatif adapté, avec la perspective d’une orientation vers un diplôme, l’accès aux études supérieures et favoriser ainsi l’insertion professionnelle.

La scolarisation en milieu ordinaire des enfants TSA

Malgré l’obligation de scolarisation, on dénombre encore beaucoup d’enfants en situation de handicap, notamment présentant un syndrome autistique, déscolarisés ou scolarisés seulement à temps partiel.

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques scolarisation en milieu ordinaireC’est pourquoi l’école inclusive et son objectif de scolarisation de tous les enfants, qu’importe leurs difficultés ou situations de handicap, tient toute son importance dans le parcours des enfants présentant un Trouble du Spectre Autistique.

Le principe majeur de ce concept est de favoriser l’adaptation de l’école aux spécificités de l’enfant et non l’inverse.

Pour cela, des adaptations peuvent être réalisées sur le plan pédagogique, matériel ou de l’accessibilité.

 

Dans le cas d’un enfant autiste, la réussite scolaire peut s’appuyer sur l’organisation de la classe, la pédagogie et la présence de supports adaptés.

Par exemple, l’utilisation de supports visuels est primordiale afin de les accompagner dans la compréhension des consignes ou dans leurs repérages spatio-temporels au sein de l’école.

Selon les difficultés présentées par l’enfant, le support de travail peut également varier ;

  • Cours photocopiés
  • Ordinateur
  • Tablette avec différents moyens d’accès pour encourager la participation indépendante de l’enfant aux activités scolaires

Les enjeux de la Communication Alternative Améliorée (CAA) pour les personnes TSA

Autisme pictogrammes TD SnapChez les personnes dites « TSA », on retrouve généralement dans le tableau clinique, une altération des compétences de communication.

Ces difficultés s’expriment sur deux grands axes : la compréhension et l’expression.

La compréhension se doit d’être contextuelle et ritualisée.

Quant à l’expression, elle demande une participation active de l’interlocuteur (initiation de l’échange, posture, geste, intonation…) pour que les désirs et besoins de la personne TSA soient compris.

La Communication Alternative et Augmentée peut donc être proposée pour faciliter les échanges avec les personnes TSA, l’objectif étant soit de remplacer le langage oral, s’il est absent (Alternative), soit d’améliorer une communication jugée insuffisante (Augmentée).

De manière plus globale, la CAA a pour vocation de permettre à la personne d’être davantage actrice de sa vie en lui donnant la possibilité, entre autres :

  • D’exprimer des besoins, des refus, des douleurs, des émotions…
  • D’initier un échange avec un pair
  • De comprendre et d’anticiper ce qu’on attend d’elle
  • De réduire la frustration et donc certains troubles du comportement
  • De permettre, parfois, l’émergence d’un langage oral

Mettre en place un outil de CAA n’est pas de tout repos, il faut être patient, entouré de professionnels compétents dans ce domaine et pouvoir investir du temps et de l’énergie à l’apprentissage de ce « nouveau langage ».

A noter aussi que la CAA se met en place dans l’ensemble des lieux de vie de la personne TSA.

Il est donc important d’intégrer toutes les personnes gravitant autour du patient à l’initiation de cette communication.

Les solutions de CAA à destination des personnes atteintes de TSA

Autisme Tablette I-110 CAAAujourd’hui, de nombreuses solutions en termes de CAA existent, mais il n’est pas évident de toujours s’y retrouver.

Destinés à toute personne privée d’une parole fonctionnelle, les logiciels dédiés tels que Grid 3 ou TD Snap proposent de nombreuses grilles de communication évolutive, permettant de répondre aux différents besoins des personnes TSA.

Ces logiciels permettent de choisir le support visuel que l’on souhaite : pictogrammes, photos, lettres, mots.

 

Ils disposent d’un large éventail de paramétrages possibles comme la taille, la forme ou bien la couleur de la case.

A cela, s’ajoute aussi une voix de synthèse personnalisable, féminine ou masculine, adulte ou enfant, plus ou moins lente pour faciliter la compréhension permettant à la personne TSA de « faire entendre sa voix ».

A noter qu’il est important de s’assurer que la compréhension de la personne TSA soit suffisante pour permettre de choisir le support visuel le plus adapté possible (pouvoir discriminer les différentes cases, les identifier correctement et comprendre la signification de chacune).

Ces outils permettent aussi de réaliser des emplois du temps visuel ou bien des mémos représentant chaque étape chronologique d’une tâche quotidienne (se brosser les dents, s’habiller, se laver…).

Il est aussi possible de créer entièrement une grille de A à Z et de télécharger du contenu en ligne, notamment depuis Grid 3.

Des exercices éducatifs ou de stimulation cognitive peuvent aussi être créés (trouver l’intrus, apprentissage des couleurs, des émotions, des nombres, des lettres…)

Ces outils permettent donc en partie, de répondre aux besoins de communication des personnes TSA, car adaptables aux capacités et incapacités de tout un chacun.

Les bienfaits thérapeutiques et éducatifs d’une salle sensorielle

L’approche multisensorielle est un outil de communication à dimension thérapeutique et éducative, basé sur la stimulation des sens et la notion de bien-être.

De plus en plus convoitée par les structures médicalisées accueillant un public fragilisé, l’installation d’une salle multisensorielle permet à un large panel de thérapeutes d’orienter leur séance de travail sur l’accompagnement sensoriel, en fonction des équipements.

L’approche thérapeutique d’une salle sensorielle chez les enfants TSA

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques Fibre optiqueLes canaux sensoriels sont utilisés pour explorer le monde et favoriser les apprentissages.

Or, on observe que les particularités sensorielles sont les premiers signes d’un bébé à risque de troubles autistiques.

En effet, chez les enfants présentant un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA), la réception et la transformation du stimulus en information ayant du sens peuvent être altérées.

 

On peut alors retrouver une hypersensibilité ou une hyposensibilité à certains sens, ce qui peut générer une modification de la relation de l’enfant à son environnement et provoquer de fortes réponses émotionnelles.

Par exemple, une multiplication de stimulations sensorielles peut provoquer de la colère chez l’enfant TSA.

Pour intervenir sur ces particularités sensorielles, il peut être proposé des séances de stimulations, d’explorations sensorielles grâce à des espaces dédiés.

Ces lieux ont pour but d’apaiser l’enfant et de diminuer les situations générant des troubles comportementaux.

Cet espace immerge l’enfant avec TSA dans un milieu calme et paisible, tout en lui permettant d’explorer un environnement sensoriel.

En effet, si l’enfant est apaisé, alors il sera plus réceptif aux stimulations.

Au-delà de la détente et des stimulations sensorielles, la salle sensorielle permet aussi de développer les capacités sociales de l’enfant.

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques Salle sensorielleL’accompagnement en salle dite multisensorielle a pour objectif d’éviter les angoisses et l’autostimulation pour permettre à l’enfant TSA d’être plus disposé à une activité spécifique.

Pour cela, le professionnel accompagnant doit veiller à ce que les stimulations sensorielles proposées soient modérées et suivent une progression.

L’accueil de l’enfant au sein de cet espace doit se faire sans trop de sollicitations de l’enfant.

Il est important de proposer des séances ritualisées et structurées pour apporter un cadre sécurisant.

Enfin, il est primordial de ne pas noyer l’enfant de stimuli, pour ne pas générer d’angoisse et de réponses émotionnelles inadaptées telles que l’agressivité.

Le rythme de l’enfant avec des TSA doit être respecté.

  • Une colonne à bulles, un projecteur avec un divers scénario visuel, un miroir, des fibres optiques des objets fluorescents pour stimuler la vue
  • Des ambiances sonores, des vibrations couplées au matelas à eau… pour stimuler l’ouïe
  • Des surfaces avec des formes et textures diverses pour stimuler le toucher et le proprioceptif

– L’odorat est stimulé par des huiles essentielles

– Un matelas à eau, une balancelle ou encore un hamac permettent de stimuler le vestibulaire

Créer une ambiance immersive avec la colonne à bulles

L’utilisation de la colonne à bulles dans l’approche sensorielle n’est même plus citée tant elle a démontré son intérêt et ses bénéfices.

En effet, la colonne à bulles favorise le travail sur différents canaux de stimuli, permettant plusieurs approches thérapeutiques dans l’accompagnement des personnes atteintes de TSA :

  • Visuelles
  • Acoustiques
  • Vibratoires
  • Tactiles

Autisme bénéfices éducatifs et thérapeutiques Colonne à bullesL’activité « Découvrir, interagir et participer » permet à l’utilisateur d’agir sur son environnement physique par le biais de contrôleur, de renforcer la stimulation positive et d’engager l’enfant dans la participation sociale.

Cette activité permet également d’appréhender les réactions de l’enfant lors d’une stimulation sensorielle, et ainsi sur sa relation à l’environnement.

Enfin, nous pouvons travailler sur le principe de Cause à Effet, avec un environnement sensoriel contenant.

 

La colonne à bulles permet de travailler sur les couleurs et ainsi stimuler les apprentissages.

En effet, de part différents contrôleurs, l’utilisateur peut faire le choix d’éclairer la colonne en rouge ou en bleu, ou de nous exprimer une couleur qui l’apaise ou au contraire le repousse.

L’importance de l’approche sensorielle, avec la colonne à bulles mais également en général, est de créer une relation de confiance, un co-partenariat ou chaque personne peut interagir avec un environnement fixe et contenant.

CENOMY, 12 Avril 2022 | Autisme : bénéfices éducatifs et thérapeutiques

Contact presse : marketing@cenomy.com

cookie