Maxime, ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne

Maxime RUEDA – Ergothérapeute et conseiller CENOMY sur la région Rhône Alpes Auvergne | 4 Novembre 2019

Ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne, Maxime est votre nouvel interlocuteur

Ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne, Maxime a rejoint notre équipe en région lyonnaise

Ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne, Maxime à rejointe notre équipe le 4 Novembre 2019 et est votre nouvel interlocuteur sur la région lyonnaise.

« […] mes compétences en ergothérapie jumelées à mon expérience sur le terrain en tant que conseiller-évaluateur me  permettent d’apporter une vision nouvelle de notre accompagnement, une analyse et un diagnostic ergothérapiques basés sur l’activité humaine, la participation sociale et l’identité occupationnelle pour la satisfaction et la qualité de vie de chacun. »

Maxime RUEDA – Ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne

Ergothérapeute et conseiller CENOMY, Maxime est votre nouvel interlocuteur pour vos demandes d'évaluation gratuite

Maxime, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Maxime RUEDA et je suis actuellement Conseiller-Evaluateur dans la région Auvergne/Rhône Alpes.

Concernant ma formation, j’ai eu ma première année Commune des Etudes de Santé qui m’a permis de suivre ma formation en Ergothérapie.

Cette formation a duré trois ans, où stages et cours théoriques et pratiques s’entrecroisent pour former les étudiants à être acteur de terrain.

La formation en ergothérapie nous amène à réfléchir sur l’Homme en tant que personne, actrice dans la société. Nous apprenons à être co-partenaire du projet de vie des personnes et à les accompagner dans leur quotidien afin de préserver l’identité et la satisfaction occupationnelles.

Pendant ma formation, j’ai eu la chance de travailler avec une grande partie de la population où l’ergothérapie était pertinente, nécessaire et même indispensable : Service de Rééducation et de Réadaptation (SSR), Service de Psychiatrie Lourde b(UMD), Service d’accompagnement des personnes âgées types EHPAD et USLD et accompagnement de la population pédiatrique par l’exercice libéral.

J’ai ensuite travaillé en tant qu’ergothérapeute diplômé d’état dans un SSR accueillant une large population de personnes, et où la rééducation et la réadaptation étaient au cœur de l’accompagnement pluridisciplinaire.

Je me retrouve maintenant chez CENOMY avec de nouveaux projets professionnels.

Ergothérapeute et conseiller CENOMY en aides techniques dédiées aux personnes en situation de handicap

Pourquoi avoir choisi de devenir conseiller en aides électroniques ?

J’aime beaucoup la technologie, je trouve que l’Homme peut faire des choses formidables grâces à ses innovations, bien qu’il faille tout de même avoir en tête la déontologie dans la santé et les risques de l’eugénisme et du transhumanisme.

Dans le handicap, nombreuses sont les technologies qui vont changer l’accompagnement des personnes, que ce soit sur le diagnostic, les thérapies ou encore le quotidien des personnes.

La dynamique de CENOMY comme acteur national de la compensation des situations de handicap par les aides électroniques m’a beaucoup intéressé.

Travailler auprès des personnes en situation de handicap et avec les thérapeutes, pour les accompagner dans leur projet de vie, représente les valeurs transmises par ma formation et pour lesquelles je me suis engagé.

CENOMY œuvre quotidiennement pour l’inclusion sociale des patients et ce depuis tant d’année « CENOMY, des technologies qui changent la vie » un slogan qui, avec ma récente expérience de terrain et mon expérience d’ergothérapeute n’est pas simplement une publicité.

Communiquer, piloter son PC, contrôler son environnement domestique, stimuler et apprendre

Après deux mois en immersion sur le terrain, quelles sont tes impressions ?

J’en est une qui me viens directement : Savoir qu’une personne ne pouvant plus communiquer et interagir avec son environnement depuis un certain nombre d’années est réversible grâce aux aides technologiques que propose notamment CENOMY.

Je pense que je n’ai plus à me justifier quant à mon orientation d’ergothérapeute.

Il y a un réel besoin et une immense demande dans tous les secteurs : que ce soit dans l’aide à la communication, l’accès au numérique, le contrôle de son environnement, les apprentissages et la stimulation.

De plus en plus (grâce à CENOMY entre autres), les personnes et notamment les thérapeutes sont informés et sensibilisés à ces solutions qui redonnent de l’indépendance mais également de l’autonomie aux personnes et leur permettant ainsi des perspectives supplémentaires sur l’accompagnement et la qualité de vie.

Malheureusement aujourd’hui, la transmission des informations et la sensibilisation de la population française sur ces sujets sont encore trop faibles, contraignant un nombre trop important de personnes à une qualité de vie détériorée.

Enfin, j’ai une dernière impression que je dois malheureusement évoquer, c’est l’accès à ces dispositifs médicaux d’aides électroniques.

Un patient dans le besoin, le plus souvent urgent, d’une solution d’aide électronique, doit attendre près d’une année pour bénéficier d’une autorisation de financement, un délai bien trop long et des démarches complexes.

Les technologies pour le handicap en France

Et quel est ton rapport d’étonnement ?

Je l’ai déjà évoqué dans mes impressions que ce soit sur notre sensibilisation à ce type de matériels, sur le coût de ces dispositifs ou sur l’accès aux financements.

Pour finir sur cette question, un rapport d’étonnement depuis mes débuts chez CENOMY et qui est surtout un constat, c’est le retard que nous avons en France sur l’accès à ces dispositifs par rapport à nos pays voisins.

Construire un projet CAA sur le long terme

En tant qu‘ Ergothérapeute que penses-tu apporter en plus à ton équipe et aux personnes que tu vas rencontrer ?

Alors, concernant mon équipe, sur l’aspect « technique » je ne vais pas leur apporter beaucoup de chose : on n’apprend pas à un mathématicien comment résoudre une équation mathématique.

Par contre, mes compétences en ergothérapie jumelées à mon expérience sur le terrain en tant que conseiller-évaluateur me permettront d’apporter une vision nouvelle de notre accompagnement, une analyse et un diagnostic ergothérapiques basés sur l’activité humaine, la participation sociale et l’identité occupationnelle pour la satisfaction et la qualité de vie de chacun.

Concernant les personnes rencontrées, travailler avec des personnes possédant « le même langage et le même jargon professionnel » influence sur l’efficacité et la qualité de l’accompagnement : c’est tout l’intérêt d’un accompagnement pluri et interdisciplinaire qui n’est même plus évoqué tellement il est reconnu et devenu indispensable dans notre système de santé.

Mes compétences d’ergothérapeute me permettent de faire des liens entre les aides électroniques, la pratique et les personnes sur le terrain (professionnels, proches, aidants…) et d’instaurer un accompagnement interdisciplinaire efficace, durable et constructif.

Je finirais cette interview par une phrase que m’a enseigné un ergothérapeute référent de l’association ARSEP lors de mon mémoire de recherche et qui nous amène tous à réfléchir sur la santé et le handicap de nos jours : « La situation de handicap est une belle expression récente et nouvelle mais finalement, il n’y a de situation de handicap que par la norme que la société lui impose. »

CENOMY, 2 Mars 2020 | Ergothérapeute et conseiller CENOMY Rhône-Alpes Auvergne, Maxime est nouvel votre interlocuteur

Contact presse : marketing@cenomy.com

cookie